membrane


membrane

membrane [ mɑ̃bran ] n. f.
• v. 1370; lat. membrana, de membrum « membre »
1Anat. Mince couche de tissu qui enveloppe un organe, qui tapisse une cavité ou un conduit naturel ( muqueuse). Fine membrane. pellicule. Membranes muqueuses, séreuses, fibreuses, élastiques. Membranes du corps humain (aponévrose, choroïde, cornée, endocarde, épendyme, hyaloïde, méninge, péricarde, périoste, péritoine, sclérotique, tympan). Fausse membrane : exsudat riche en fibrine, ayant l'aspect d'une membrane, formé à la surface d'une muqueuse dans certaines inflammations ( couenneux) . — Membranes fœtales : amnios, chorion, déciduale. Absolt Rupture des membranes lors de l'accouchement (cf. Poche des eaux). Zool. Membranes alaires de la chauve-souris. Membrane nictitante.
Bot. Tissu végétal, couche cellulaire servant d'enveloppe, de cloison. L'épiderme d'une tige est une membrane.
2Biol. Couche cytoplasmique différenciée, généralement semi-perméable, constituant une limite. Les membranes cellulaires renferment des récepteurs qui transmettent les stimulus extérieurs. Membrane nucléaire, séparant le noyau du cytoplasme. Membrane vacuolaire, délimitant les vacuoles. — Membrane cellulaire des végétaux, essentiellement formée de cellulose. Membranes lignifiées.
3Phys., chim. Mince cloison. Membrane semi-perméable.
Membrane vibrante : feuille mince (aluminium, matière plastique) destinée à communiquer à une masse d'air importante les vibrations mécaniques qui lui sont imposées par l'organe mobile d'un haut-parleur.

membrane nom féminin (latin membrana) Mince paroi d'une substance poreuse qu'on interpose entre deux milieux et qui permet d'éliminer ou de concentrer certains constituants par osmose, dialyse, filtration, etc. Enveloppe souple, sélectivement perméable, entourant un organe, une cellule ou un organite cellulaire. Partie d'un transducteur vibrant facilement sous l'effet d'une pression acoustique, ou qui peut engendrer, en vibrant, une onde sonore. Paroi étanche et mobile servant à séparer des compartiments d'un ensemble mécanique, entre lesquels elle joue le rôle de diaphragme. ● membrane (expressions) nom féminin (latin membrana) Membrane d'étanchéité, feuille, ou couche mince d'un matériau imperméable, placée dans le corps d'un remblai ou sur un parement. Membrane ovulaire, chacune des membranes qui assurent la protection de l'embryon puis celle du fœtus.

membrane
n. f.
d1./d ANAT Tissu mince et souple qui enveloppe, tapisse, sépare, etc., des organes. Membrane muqueuse, séreuse.
|| MED Rupture des membranes: au cours de l'accouchement, rupture de la poche des eaux.
d2./d BIOL Structure complexe (composée essentiellement de glycoprotéine) enveloppant les cellules (membrane cytoplasmique) et, à l'intérieur de celles-ci, le noyau (membrane nucléaire) et les organites. (V. récepteur.)
d3./d Feuille, cloison mince, dans un appareil, un dispositif. Membrane de caoutchouc d'une pompe.
|| TECH Feuille mince qui fait partie du système vibrant d'un haut-parleur, d'un écouteur.

⇒MEMBRANE, subst. fém.
A. — 1. BIOL. HUM. et ANIMALE. Tissu organique mince et souple, qui forme ou recouvre un organe, ou qui tapisse une cavité. Membrane fibreuse, muqueuse, séreuse; membranes du coeur, du tympan, des intestins; membrane pituitaire, vaginale. Étudions maintenant l'œil animal: la membrane appelée «rétine» qui en garnit le fond, est un appareil d'élaboration vibratoire intense (CLAUDEL, Art poétique, 1907, p.167). Des maux de tête continus rendaient le travail presque impossible. Les médecins parlaient d'inflammation des membranes du cerveau (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 45):
1. De la bonne qualité des membranes respiratoires et digestives dépendent en grande partie la résistance de l'organisme aux maladies infectieuses, sa force, son équilibre, son affectivité, et même son attitude intellectuelle.
CARREL, L'Homme, 1935, p. 80.
PATHOL. (Fausse)membrane. Tissu qui se forme anormalement à la surface des membranes muqueuses ou séreuses à la suite de certaines inflammations. Voulez-vous m'aider à soigner une diphtérique; (...) il faudrait la tenir pendant que j'enlèverai les fausses membranes de sa gorge (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Mis. hum., 1886, p. 649). Le fragment expectoré l'autre matin a été identifié histologiquement. Pas une fausse membrane: une boule de muqueuse (MARTIN DU G. Thib., Épil., 1940, p. 987):
2. Quand il ne pouvait plus la voir souffrir, les jambes cassées d'être debout devant le lit, il rouvrait ses livres, croyant qu'il allait enfin trouver le cas et le remède. Était-ce donc une angine couenneuse? Pourtant, il n'avait pas remarqué de fausses membranes sur les piliers du voile du palais...
ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 914.
P. anal. Chiquita ne connaît pas la peur; ses yeux voient dans l'ombre (...) si elle rencontre une chouette, la chouette ferme ses prunelles; la chauve-souris ploie ses membranes quand elle approche (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 386). Notre voiture faisait lever d'énormes sauterelles qui tout à coup déployaient leurs membranes bleues, rouges ou grises (GIDE, Si le grain, 1924, p. 370).
P. métaph.:
3. Sous le brouillard que n'arrivent pas à percer des lampes à arc (...) Londres se rend à l'appel du travail. Blanche vers huit heures du matin, la vaporeuse membrane se coagule vers onze heures, se solidifie vers midi.
MORAND, Londres, 1933, p. 115.
2. Spécialement
a) CYTOL. Les membranes de cellules consistent en une substance azotée (A. KÖLLIKER, Élém. d'histol. hum., trad. de J.Béclard et M. Sée, Paris, Masson, 1856, p. 15). Certaines cellules végétales gorgées de sucre laissent l'eau aller et venir à travers leurs parois, mais retiennent le sucre sans perte; ces membranes qui savent faire un choix sont des membranes semi-perméables. On peut en faire d'artificielles (ÉTARD, Les Nouv. théories chim., Paris, Masson, 1895, p. 102).
En partic.
Membrane cellulaire, cytoplasmique. Dans le cytoplasme (...) des membranes cytoplasmiques (...) formant plusieurs systèmes fonctionnels: le réticulum endoplasmique, l'appareil de Golgi, la pellicule ectoplasmique ou plasmalemme, et la membrane endoplasmique (Encyclop. univ. t.4 1969, p.20).
Membrane nucléaire. ,,Membrane fine et continue entourant le noyau nucléaire`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Si la structure de la membrane nucléaire est bien connue, il n'en est pas de même de la chromatine et des nucléoles (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 47).
Membrane plasmique ou plasmatique. Limite extérieure de l'ectoplasma cellulaire possédant des propriétés physiques et physiologiques bien définies. La perméabilité des membranes plasmiques s'explore aujourd'hui à l'aide de radioisotopes artificiels (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p. 612).
b) EMBRYOL., au plur. Membranes foetales, ou absol., membranes. Enveloppes de l'oeuf humain. Le foetus enveloppé de ses membranes, et plongé dans un liquide lymphatique, ne respire pas (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 103).
B.BIOL. VÉGÉT. Tissu végétal qui enveloppe certaines parties d'une plante. La membrane d'une tige (Ac. 1935).
CYTOL. Membrane (cellulosique). Enveloppe constituée essentiellement de cellulose qui double extérieurement la membrane cellulaire. La cellule végétale s'entoure d'une membrane de cellulose qui la condamne à l'immobilité (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 109). V. cellulosique, dér. s.v. cellulose, ex. de J. Rostand.
C.TECHNOLOGIE
1. ACOUST. [Dans un haut-parleur, un microphone, un téléphone] ,,Pièce d'un appareil électroacoustique qui transforme les oscillations mécaniques en vibrations sonores et réciproquement`` (Électron. 1963-64). En 1878, Hughes, (...) inventa le microphone, qui amplifiait dans d'énormes proportions les sons résultant des vibrations de la membrane (P.ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p. 286).
2. CHIM., PHYS. Cloison qui permet le passage de certaines substances et en arrête d'autres, et qui est utilisée pour fractionner ou concentrer des solutions. Membranes à perméabilité sélective (LEMAIRE Envir. 1975):
4. ... si deux liquides, dont l'un contient des substances minérales dissoutes, sont séparés par une membrane colloïdale telle que la baudruche, le parchemin, un échange se produira au travers de la paroi jusqu'à ce que les deux liquides aient la même composition et la même concentration.
STOCKER, Sel, 1949, p. 82.
P. anal. On recherchait des techniciens susceptibles de contribuer à l'étude des membranes poreuses métalliques pour la séparation isotopique de l'uranium (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 41).
REM. 1. Membrané, -ée, adj. a) Muni de membranes. De longues libellules, figurées par des filles déshabillées dans la soie collante de leur maillot vert-émeraude, s'élancèrent agitant de longues ailes membranées (A.DAUDET, N. Roumestan, 1881, p. 261). b) Bot. Aplati comme une membrane. Cloison membranée (Lar. encyclop.). 2. Membraniforme, adj. Qui a les caractères d'une membrane. Une concrétion membraniforme, extrêmement épaisse, mais peu adhérente, s'étend du pharynx au cardia. Sous cette concrétion, la membrane muqueuse de l'oesophage paraît dans l'état sain (BRETONNEAU, Inflamm. tissu muqueux, 1826, p.153). 3. Membranule, subst. fém. Petite membrane. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) anat. ca 1370 «tissu mince et souple, qui enveloppe, forme ou tapisse les organes» (CHAULIAC, La Grande Chirurgie ds SIGURS, p. 66; v. éd. E. Nicaise, p. 34); 1749 les membranes «annexes foetales» (BUFFON, Hist. nat. anim., Développement et accroissement du foetus, t. 2, p. 391); 1856 cytol. (A. KÖLLIKER, loc. cit.); b) bot. 1505 «enveloppe de certaines parties d'une plante» (DESDIER CHRISTOL, Platine en françoys ds Mél. Séguy, t. 1, 1978, p. 72); 2. 1877 téléph. (TROUVÉ in Comptes rendus de l'Ac. des Sc., t. 85, p. 1024). Empr. au lat. membrana «membrane, peau, parchemin», proprement «peau qui recouvre les membres», dér. de membrum «membre». Fréq. abs. littér.:1048. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 649, b) 158; XXe s.: a)169, b) 302. Bbg. ARVEILLER (R.). Méd. et matière méd. R. Ling. rom. 1970, t. 34, p. 182 (s.v. membranule). — QUEM. DDL t. 8.

membrane [mɑ̃bʀan] n. f.
ÉTYM. V. 1320; lat. membrana, de membrum « membre », proprt « peau qui recouvre les membres ».
1 Mince couche de tissu qui enveloppe un organe, qui tapisse une cavité ou un conduit naturel ( Muqueuse). || Membranes fibreuses, muqueuses, élastiques, séreuses. || Fine membrane. Pellicule. || Duplicature d'une membrane. || Membrane qui recouvre le corps humain ( Peau), les os ( Périoste), les cartilages ( Périchondre), les muscles ( Aponévrose). || Membrane qui tapisse le canal médullaire ( Épendyme), la cavité de l'abdomen ( Péritoine), la bouche… || Membrane sous la langue. Filet. || Membrane vaginale. 2. Hymen (cit. 1). || Les membranes du cœur ( Endocarde, péricarde), du cerveau ( Méninges). || Membrane du tympan, tympanique. Diaphragme (→ Grenouille, cit. 5). || La cornée (cit.), membrane fibreuse ( aussi, pathol., Pannicule). || Membrane hyaloïde, choroïde de l'œil. || La sclérotique, membrane albuginée.(1753). || Membranes fœtales : amnios, chorion, caduque (caduc, 3.). Absolt. || Rupture des membranes dans l'accouchement. Poche (des eaux).
1 Les fœtus des animaux viennent au monde revêtus de leurs enveloppes, et il arrive rarement que les eaux s'écoulent et que les membranes qui les contiennent se déchirent dans l'accouchement (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Développement et accroissement du fœtus.
(1840). || Fausse membrane : exsudat riche en fibrine, ayant l'aspect d'une membrane, formé à la surface d'une muqueuse dans certaines inflammations ( Couenneux).
(Chez les animaux). || Membrane des mollusques qui sécrète la coquille. Manteau. || Membrane qui recouvre les narines des oiseaux. Opercule.Didact. || Membrane nictitante, ondulante. || Membranes alaires de la chauve-souris.
Bot. Tissu végétal, couche cellulaire servant d'enveloppe, de cloison.Membrane qui recouvre la partie aérienne d'une plante ( Épiderme), sa graine ( Épisperme). || Membranes du fruit. Endocarpe; enveloppe.
2 Sc. (phys., chim., biol.). Couche mince de matière capable de délimiter un corps et à travers laquelle s'effectue des échanges. || Membrane semi-perméable : membrane permettant le passage de certaines molécules, et, spécialt, de celles d'un solvant, plus aisément que celles de la matière ou des matières dissoutes (qu'elle permet ainsi de retenir). Osmose.
Biol. et cour. Couche cytoplasmique différenciée, généralement semi-perméable, constituant une limite. || Membrane cellulaire, plasmatique. || Membrane nucléaire, séparant le noyau du cytoplasme. || Membrane vacuolaire, délimitant les vacuoles. || Physico-chimie, physiologie des membranes.
2 Il n'existe pas dans les êtres vivants de membranes qui soient rigoureusement semi-perméables, c'est-à-dire qui arrêtent tous les corps dissous. Ainsi le protoplasma des globules rouges du sang, imperméable aux sels de sodium est perméable à l'urée (…) D'une manière générale on peut penser que les parois de toute cellule sont imperméables pour les substances nécessaires à la vie de la cellule et perméables pour celles qu'elle doit éliminer.
A. Boutaric, Physique de la vie, p. 75.
3 Une membrane sépare la cellule de son environnement et sélectionne les éléments qui doivent y entrer ou en sortir (…) Entourée de sa membrane, la cellule typique contient un noyau, généralement lui aussi entouré d'une membrane, la membrane nucléaire.
Antoine Danchin, Ordre et Dynamique du vivant, p. 24-25.
(Végétaux). || Membrane cellulaire, essentiellement formée de cellulose. || Membranes lignifiées.
Techn. Lame, feuille mince de matière.Spécialt. || Membrane vibrante, destinée à communiquer à une masse d'air relativement importante les vibrations qui lui sont transmises par l'organe mobile d'un haut-parleur.(1890). Vx. || Membrane parlante (même sens).Instruments de musique à membranes (dits membranophones).
4 Aussi la membrane parlante du gramophone peut-elle être beaucoup plus mince et, partant, plus sensible que celle du phonographe.
L. Figuier, l'Année scientifique et industrielle 1891, p. 110 (1890).
DÉR. et COMP. Membranaire, membrané, membraneux. Membraniforme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Membrane — Mem brane, n. [F., fr. L. membrana the skin that covers the separate members of the body, fr. L. membrum. See {Member}.] (Anat.) A thin layer or fold of tissue, usually supported by a fibrous network, serving to cover or line some part or organ,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Membrane — Sf dünnes Blättchen, feines Häutchen per. Wortschatz fach. (14. Jh.), spmhd. membrāne Entlehnung. Ist entlehnt aus l. membrāna (eigentlich das die inneren Teile des tierischen Körpers bedeckende Häutchen , auch: Pergament ), zu l. membrum n.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • membrane — Membrane. s. f. Partie mince, deliée & nerveuse du corps de l animal, servant d enveloppe aux autres parties. Les membranes du corps. les fibres d une membrane. la membrane qui enveloppe le muscle. piquer la membrane, les membranes des muscles.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • membrané — membrané, ée (man bra né, née) adj. Terme de botanique. Qui est aplati comme une membrane …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • membrane — (n.) early 15c., thin layer of skin or tissue, a term in anatomy, from L. membrana a skin, membrane; parchment (skin prepared for writing), from membrum limb, member of the body (see MEMBER (Cf. member)). The etymological sense is that which… …   Etymology dictionary

  • membrane — [mem′brān΄] n. [L membrana, membrane, fine skin, parchment < membrum,MEMBER] 1. a thin, soft, pliable sheet or layer, especially of animal or vegetable tissue, serving as a covering or lining, as for an organ or cell 2. any thin, flexible… …   English World dictionary

  • Membrane — steht für: Thidrekssaga drittes der Pergament Handschriften einer umfangreiche Sagenkompilation des 13. Jahrhunderts in altnordischer Sprache, Membran eine Trennschicht, eine dünne Haut …   Deutsch Wikipedia

  • membrane — membrane. См. мембрана. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Membrane — vgl. Membran …   Das Wörterbuch medizinischer Fachausdrücke

  • membrane — [n] covering layer film, lamina, leaf, mucosa, sheath, sheet; concept 484 …   New thesaurus


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.